Liste d'idées pratiques

Atelier confitures

Atelier confitures

Atelier confitures

Gelée de fruits, marmelades et compagnie… rien ne vaut les confitures maison pour mettre en bocal les saveurs fruitées récoltées pendant l'été et en profiter longtemps encore !
Entre tradition et modernité, découvrez nos conseils pour réussir !

Note des lecteurs (1 vote)

Note 5.0000/5

 

 

Tout ou presque est dans le fruit
La confiture est un mode de conservation alimentaire qui consiste à cuire les fruits en morceaux avec l’équivalent de leur poids en sucre avant de les verser en pots fermés hermétiquement. La recette de base peut cependant varier selon les espèces de fruits, leur degré de maturité, leur teneur en eau, en acide, en pectine… pas si simple !

Commencez par mettre les meilleures chances de votre côté en choisissant avec soin vos fruits : mûrs à point, non abîmés et - c'est idéal -, fraîchement récoltés !
Les fruits trop mûrs ont une teneur amoindrie en acides et en pectines naturellement gélifiantes, ce qui fait des confitures moins fermes.
A l'inverse, les fruits insuffisamment mûrs sont moins juteux et font des confitures moins savoureuses.


Bassine ou faitout ordinaire ?
Outre l'avantage d'une grande contenance pour faire des confitures, la traditionnelle bassine en cuivre à bords évasés assure une bonne conduction de la chaleur et une cuisson douce et régulière.
Si vous n'en avez pas, vous pouvez utiliser un faitout à fond épais ou une cocotte sans couvercle (évitez l'aluminium) que vous remplirez à moitié !
La confiture, à surveiller, doit bouillonner et faire évaporer son eau sans déborder.

La délicate question de la cuisson
En règle générale, la conservation est assurée à partir de 800 g de sucre par kilo de fruits. Les proportions de fruits et sucre sont à ajuster en fonction de votre goût, de la nature des fruits et leur teneur en eau.

Le sucre cristallisé fait bien l'affaire avec les fruits suffisamment riches en acides et pectines (pommes, fruits rouges, coings….). Pour les fruits plus pauvres en pectines, comme les cerises, fraises et framboises, poires ou rhubarbe, ajoutez du jus de citron ou préférez du sucre dit "à confiture" qui favorisera la prise.

En règle générale, les fruits aqueux (fraises, poires, prunes, mûres) macèrent une nuit avec le sucre avant d'être portés à ébullition. Mélangez régulièrement avec une cuiller en bois en écumant de temps en temps.


Les fruits plus denses seront cuits en douceur une première fois pour exprimer tout leur jus dont vous ferez un sirop de sucre, Mis de côté dans une passoire, les fruits sont ensuite recuits dans ce sirop.

Pour savoir si la confiture est cuite, versez quelques gouttes sur une soucoupe froide, elles doivent se figer presque aussitôt sinon laissez cuire encore. Autre test : faites tomber un peu de confiture dans un verre d’eau : elle doit aller au fond du verre sans se diluer.

C'est trop liquide ? Remettez à cuire en remuant sans cesse et ajoutez éventuellement une substance gélifiante pour favoriser la prise.

C'est trop ferme ? Faites recuire en ajoutant quelques cuillérées de jus de citron.


Des trucs et astuces de grand-mère

> Veillez à ce que vos bocaux se ferment hermétiquement (couvercle à vis) et soient d'une propreté irréprochable ! Ebouillantez-les avant usage : la présence de bactéries pourrait nuire à la bonne conservation de vos confitures !

> Ajoutez à la cuisson quelques pépins de citron ou cuillérées de citron. Ils amélioreront la texture des confitures en évitant la cristallisation du sucre.

> Remplissez vos bocaux à ras bord et, avant de les retourner sur leur couvercle jusqu'à complet refroidissement, versez quelques gouttes d'alcool ou une fine couche de paraffine alimentaire pour éviter la formation de moisissures.

> Etiquetez vos pots de confiture, sans oublier la date, et gardez-les dans un endroit à l’abri de la lumière et de l’humidité.

> En pleine saison de cueillette (framboises, mûres, myrtilles, groseilles…) n'hésitez pas à congeler vos excédents de fruits pour les transformer en confitures au fur et à mesure.

> Vous pouvez aussi relever le parfum de vos confitures en ajoutant selon votre goût, de la vanille, du gingembre…

 

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, vous pouvez tenter votre confiture maison !

Confiture de kakis

Confiture de rhubarbe

Note des lecteurs

5/5 (1 vote)

Votre avis nous intéresse

Notez cette recette !
/5

Votre avis nous intéresse

Votre commentaire sera validé par notre équipe éditoriale avant sa mise en ligne. Votre prénom et votre ville apparaitront sur la page avec votre commentaire.

Découvez l'avis des internautes

Il n'existe pas de commentaires pour le moment
Soyez le premier à commenter cette recette

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.