Liste d'idées pratiques

Tables de Noël : la fête au coeur et dans les assiettes

Tables de Noël : la fête au coeur et dans les assiettes

Tables de Noël : la fête au coeur et dans les assiettes

Imaginez déjà ce doux moment quand vous serez tous attablés autour de mets raffinés, dans une ambiance propice à refaire le monde et à rêver des cadeaux qu'on ouvrira bientôt… Avant le temps des retrouvailles celui des préparatifs. Ces quelques conseils ont été rassemblés pour vous.

Note des lecteurs (1 vote)

Note 5.0000/5

 

 

L'éclat de Noël, juste ce qu'il faut !

Une table de Noël dressée avec amour, ça se voit à de multiples détails !
Accueillez vos invités de la meilleure façon qui soit  (nappe irréprochable, serviettes assorties ou aux tons contrastés, poivrière et salière, jolie carafe d'eau, porte couteaux éventuellement…) puis ajoutez la touche d'éclat qui sied aux jours pas ordinaires.

Nos conseils :

• Déclinez la décoration de votre table dans une harmonie simple, sans multiplier les couleurs (par ex. rouge & blanc, blanc & doré, marron & crème,  bleu glacier & argent...).
• Associez les enfants à la décoration de la table du repas de Noël : vos invités seront sensibles à la touche créative qu'ils apporteront en confectionnant étiquettes marque-place, ronds de serviette…
• N'encombrez pas trop votre table pour laisser de la place pour les plats. Préférez un cœur de table peu envahissant et constituant un joli point d'intérêt : coupelle ornée de mini-boules décoratives, composition de fleurs séchées piquées dans de la mousse de fleuriste, branchages semées d'étoiles d'or…
• Gare aux bougies odorantes qui peuvent incommoder vos invités.

Un usage récent et vraiment plaisant veut qu'un petit présent soit offert à chacun des convives et soit gardé en souvenir de la fête, bien souvent un ornement décorant le verre ou la serviette, ou un photophore.

 

Ces traditions qui ont du bon…

Pourquoi se priver du meilleur des traditions de Noël : riches de symboles, elles marquent aussi la volonté d'oublier les "restrictions" du quotidien en savourant avec ceux qu'on aime quelques mets d'exception.

En Provence, la tradition veut que, le soir de Noël, on partage un souper "maigre" (sans viande) qui se clôturera  après la messe de minuit par 13 desserts symbolisant le Christ et les douze apôtres.

Le Noël alsacien est, lui aussi, drôlement gourmand : des petits biscuits de Noël aux formes et saveurs multiples – anis, cannelle, amande… - sont confectionnés pour le jour J ; le repas de fête comporte traditionnellement une oie farcie aux marrons, longuement cuite dans un fond de vin blanc.

Au menu de Noël sur les tables de France, d'autres plats ont aussi une histoire à raconter :
• La "dinde de Noël" est une tradition héritée des Espagnols qui, au XVIème siècle, la rapportèrent des Amériques en croyant revenir d'Inde. Ils dénommèrent "poule d'Inde" ce volatile inhabituel qu'ils commencèrent à domestiquer. Peu à peu, la dinde remplaça, surtout à Noël, l'oie traditionnelle des jours de fête.

• La bûche de Noël rappelle un rite ancien de nos ancêtres qui, pour marquer le solstice d'hiver, faisaient brûler une bûche en symbole du soleil renaissant.Lorsque, vers le milieu du IVème siècle, il fut décidé qu'on fêterait la Nativité le 25 décembre, ce rite s'est imposé dans de nombreuses provinces de France. Lors de la veillée de Noël, une belle flambée rassemblait tous les habitants du foyer (famille et domestiques). On choisissait un bon tronçon de chêne ou d'arbre fruitier, généralement béni, pour que la flambée se poursuive pendant au moins 3 jours, voire 12 jusqu'à l'Epiphanie. De cet usage est resté le dessert favori des Français à Noël : un bûche à la crème au beurre ou à la purée de marrons… ou même glacée !

Questions de savoir-vivre
Une fois n'est pas coutume : sortez le grand jeu pour dresser votre table de Noël.

Les couverts : placez la fourchette à gauche dents en bas, le couteau à droite côté tranchant vers l'assiette. Si vous prévoyez viande et poisson, disposez vos couverts dans l'ordre d'utilisation, de l'extérieur vers l'intérieur. Cuillère à dessert et couteau à fromage domineront l'assiette, manche à droite.

Les verres : disposez-en au moins 2 par personne : verre à eau à gauche, verre(s) à vin à droite par ordre décroissant de taille. Et si vos verres sont dépareillés, aucune importance, c'est tendance à conditions que vous les agenciez différemment pour chaque convive !

Les assiettes : n'empilez pas plus de trois assiettes et veillez à bien les espacer pour le confort de chaque convive (30 cm entre chaque assiette).

Les places à table : les règles de bienséance voudraient qu'à gauche et à droite du maître et de la maîtresse de maison, se faisant face, soient placés les invités les plus "importants", les plus âgés ou ceux que vous recevez pour la première fois. Idéalement, placez vos invités en alternant hommes et femmes.
Mais qu'importe les principes : une fête entre proches se passe bien souvent de protocole. Passez, surtout, d'excellents moments !

 

Tous nos articles pour bien préparer Noël !

Note des lecteurs

5/5 (1 vote)

Votre avis nous intéresse

Notez cette recette !
/5

Votre avis nous intéresse

Votre commentaire sera validé par notre équipe éditoriale avant sa mise en ligne. Votre prénom et votre ville apparaitront sur la page avec votre commentaire.

Découvez l'avis des internautes

Il n'existe pas de commentaires pour le moment
Soyez le premier à commenter cette recette

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.