Liste d'idées pratiques

Le champagne, le vin de fête !

Le champagne, le vin de fête !

Le champagne, le vin de fête !

Vin de fête, par excellence, nous vous invitons à découvrir, non pas « le », mais « les » champagnes… 350 ans après son « invention » ou plus précisément sa « maîtrise » par 3 moines célèbres de l’abbaye d’Hautvillers, le champagne a acquis toutes ses lettres de noblesse et se présente sous différentes variétés pas toujours très connues : Blanc de blancs, Grand Cru ou encore Extra-Brut, vous en saurez plus dans cet article.

Note des lecteurs (3 votes)

Note 3.3333/5

 

Un peu d'histoire

La tradition viticole en Champagne remonte à l’époque gallo-romaine. Ce sont en effet les romains qui ont planté les premières vignes. C’est ensuite à partir  du Moyen Âge que le vignoble champenois s’est développé grâce à l’attention que lui a porté le clergé et notamment les évêchés de Reims et Châlons-en-Champagne qui utilisaient le vin de champagne lors de l'Eucharistie.
La légende prétend que ce serait Dom Pérignon, moine bénédictin qui tenait la charge de « cellérier-intendant » à l'abbaye Saint-Pierre d'Hautvillers dans la Marne, qui vers 1670 aurait importé la méthode de la prise de mousse dite "méthode champenoise" au retour d’un voyage à Limoux. C’est aussi le premier qui aurait pratiqué l'assemblage de raisins de différents crus et cépages, afin d’améliorer la qualité du vin et d’en éliminer d’éventuels défauts.

 

Un subtil assemblage

Le vin de champagne est issu  de trois cépages : un blanc : le chardonnay, et deux rouges : le pinot noir et le pinot meunier. Selon le caractère des cépages retenus, la typicité des terroirs et la qualité du millésime, tout l’art en Champagne consiste à assembler ces différentes cuvées entre elles pour obtenir un champagne dont le style varie le moins possible années après années. Chaque maison a sa propre « recette », c’est ce qui la caractérise et permet une grande variété de « style ».

 

Le brut classique

C’est le champagne le plus courant, élaboré par assemblage des trois cépages, de différents terroirs et avec une certaine proportion de vin de réserve pour obtenir une régularité dans le style de la marque.

 

Le blanc de blancs

C’est un champagne issu du seul cépage blanc, le chardonnay, qui donne un champagne avec beaucoup de fraicheur , de légèreté  et de délicatesse.

 

Le blanc de noirs

Issu de raisins noirs, pinot noir ou pinot meunier ou les deux, ce champagne blanc est caractérisé par plus de puissance et des arômes rappelant les fruits rouges.

 

Le champagne rosé

Dans la majorité des cas, il est obtenu par mélange de vin blanc et de vin rouge avant de reprendre la seconde fermentation en bouteille, dite la méthode champenoise. C’est la SEULE AOP de France pouvant ainsi procéder pour obtenir un vin rosé. Cela donnera un vin à la robe orangée avec un style léger et rafraîchissant.
La deuxième méthode, à l’instar des vins rosés tranquilles, consiste à laisser macérer les jus de raisins noirs (pinot noir ou pinot meunier) avec leur peau contenant la matière colorante, pendant quelques heures, pour que ce jus se colore et prenne la couleur rosée. Celle-ci donnera un vin de couleur plus intense, aux arômes de fruits rouges plus marqués et à la saveur vineuse

 

Le champagne millésimé

Sa caractéristique est d'être issu d'une seule et même récolte, on ne décide d'élaborer un millésimé que dans les grandes années. Les champagnes millésimés peuvent être élaborés avec les 3 cépages champenois. Ce sont des vins de qualité plus élevée où l'on retrouve la personnalité du millésime.

 

Le champagne 1er cru et Grand cru

En champagne, ce n’est pas le château ou le lieu-dit qui est classé mais la commune, en fonction de la qualité de son terroir. Ainsi, cette région s’est dotée d’un classement allant de 80% à 100%. Au sommet de cette pyramide, les communes classées à 100% sont des « Grands Crus » et sont au nombre de 17. 44 autres ont un classement entre 99% et 90% et sont reconnus comme des « Premiers Crus ». Les 237 communes restantes entre 89% et 80% n’ont pas de classement particulier.
Les Grands Crus et Premiers Crus donnent des vins plus racés et développent plus d’élégance. Ils tiennent également mieux la garde.    

 

Les cuvées spéciales

Les cuvées spéciales sont la "vitrine" des maisons de champagne. L'expression de leur savoir-faire ! Il va donc de soi qu'on ne retient que le meilleur pour élaborer ces cuvées : les meilleurs terroirs dans les meilleurs millésimes. Assez souvent on ne retient que les 2 cépages nobles que sont le Chardonnay et le Pinot noir. Le tout présenté dans des flacons d'exception.

 

Ultra brut, brut, demi sec…une question de dosage.

Après dégorgement du dépôt de levure résiduelle, on complète le volume manquant avec la liqueur de dosage ou d’expédition, mélange de vin et de sucre, avant de poser le bouchon définitif. Elle peut également être composée de vieux vin ou encore de vin boisé. A chacun son petit secret ! C’est la teneur en sucres de cette liqueur et par conséquent la teneur en sucre résiduel exprimée en grammes par litre qui détermine les caractéristiques du champagne: Ultra brut, brut, demi-sec…

 

Brut nature ou ultra-brut : aucun apport
Extra-brut
: entre 0 et 6 g/l de sucre
Brut : inférieur à 15 g/l
Extra-sec ou Extra-Dry : de 12 à 20 g/l
Sec : entre 17 et 35 g/l
Demi-sec : entre 33 et 50g/l

 

A déguster frais mais pas glacé
Le champagne est avant tout un vin et s’il mérite d’être dégusté, il ne doit en aucun cas être glacé sous peine de neutraliser toute la subtilité de ses arômes. Pour le rafraîchir, l’idéal est de le placer 3 heures dans le bas du réfrigérateur, ou si vous n’avez plus le temps, de le placer dans un seau contenant de l’eau et des glaçons, durant vingt à trente minutes.
Et contrairement à l’image véhiculée, l’ouverture d’une bouteille de champagne ne doit pas provoquer un « Plop » retentissant. Pour l’ouvrir facilement et avec élégance, commencez par retirer la capsule et le muselet puis faites tourner lentement la bouteille de la main droite tout en maintenant fortement le bouchon de la main gauche jusqu’à ce que le gaz s’échappe dans un pschiiit discret, à peine perceptible. Il ne vous reste plus qu’à servir.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.