Liste d'idées pratiques

Noël dans ma maison d’épices

Noël dans ma maison d’épices

Noël dans ma maison d’épices

Le pain d’épices, symbole emblématique de Noël


 

 

 

 

Un délice venu de l’antiquité !
Bien qu’il semble tirer ses origines de l’Asie, le pain d’épice est également présent en Grèce, à Rhodes, où un pain additionné de miel et appelé « mélilates », était déjà très apprécié durant l’antiquité. Plus proche de nous, c’est à Reims qu’il est né, c’est en Alsace, où il possède son propre musée à Gerdwiller, que le pain d'épices est offert depuis le Moyen-âge aux enfants pour la Saint Nicolas. Et partout en Europe, particulièrement en Suisse, Belgique, Allemagne ou Hongrie, il est très apprécié.
 
Une recette inchangée
De Reims, de Dijon ou d’ailleurs, le pain d’épice peut parfois différer dans sa recette. Mais quel que soit son « terroir », la recette de base associe farine de blé, farine de seigle et miel. Et même si autrefois le miel était parfois remplacé par du sirop de raisin ou de la mélasse, le miel étant un ingrédient coûteux, le meilleur des pains d'épices doit voir la moitié de son poids composé de miel. Quant aux fameuses « épices », qui lui donnent son nom, ce sont essentiellement la cannelle, l'anis, la muscade, et le clou de girofle.

Des appellations contrôlées
Aujourd’hui, bien que le pain d’épices se soit banalisé et sa consommation répandue aux quatre  coins de la France, il existe des appellations qui certifient son origine et garantissent un véritable savoir-faire. L'appellation « pain d'épices de Dijon » est réservée au pain d'épices dont la farine est majoritairement de la farine de blé alors que l'appellation « pain d'épices de Reims » est réservée au pain d'épices composé de farine de seigle. Quant à l’appellation « pain d’épices pur miel », elle est utilisée pour désigner le pain d’épices dont la composition ne comprend aucune matière sucrante autre que le miel. L'appellation « pain d'épices au miel », elle, est réservée au pain d'épices dans lequel le miel représente 50 % des matières sucrantes. 
 
En cuisine, il a plus d’un talent !
Il remplace agréablement certains biscuits ou sablés dans les préparations culinaires les plus gourmandes. Côté sucré, il est délicieux imbibé dans un tiramisu, qu’il réchauffe par son côté épicé, ou émietté pour garnir un crumble à la place du sablé habituel. Associé à du mascarpone, il formera une mousse légère à déguster seule ou ajoutée à des fruits frais.  Côté salé, il contrastera, légèrement toasté, avec une tranche de foie gras, ou pourquoi pas émietté sur un tiramisu au foie gras.
Préalablement séché au four puis écrasé,  il fera une délicieuse chapelure pour paner un magret de canard ou une tranche de foie gras, ou à saupoudrer sur des tartes aux fruits ou du fromage blanc au coulis de fruits frais.
Autres idées gourmandes, quelques tranches de pain d’épices dans la sauce de la carbonade flamande apporteront  douceur et onctuosité. Idem dans la sauce d’un civet de lapin ou même de lièvre, auxquels elles apporteront de délicieuses saveurs épicées. Sans oublier les cailles au pain d’épice,  ou les canapés pour l’apéritif qui joueront alors résolument avec les oppositions de saveurs sucrées-salées.
 
Maison, c’est encore meilleur !
Le pain d’épice, c’est tellement bon que le plus simple pour se régaler, c’est de le faire soi-même. Alors pour faire le bonheur des petits…comme des grands, pourquoi ne pas préparer un pain d’épices maison…en forme de maison !
Suivez la recette !

 

Préparation : 3h30
Cuisson : 15 min
Pour 4 personnes

 

Ingrédients:

Pour la pâte :
600 g de farine
200 g de beurre
300 g de sucre roux ou de cassonade en poudre
25 cl de miel liquide
1 c à c de cannelle
1 c à c de sel
2 c à c de gingembre en poudre
2 citrons
2 œufs
¼ de sachet de levure chimique
Pour la déco :
1 blanc d’œuf
300 g de sucre glace
Bonbons, pâtes de fruits, réglisse, chocolat…

 

Préparation:
Mélangez la farine, la cannelle, le sel, le gingembre et la levure. Faites chauffer le beurre, le sucre roux et le miel. Mélangez les ingrédients. Ajoutez les zestes de citrons et les œufs. Pétrissez la pâte avec les mains. Formez une boule, enroulez-la dans du papier cellophane et laissez-la reposer au réfrigérateur 30 min.
En attendant que la pâte refroidisse, jouez l’architecte ! Dessinez sur du papier la base de la maison (10x12cm), les côtés (2 carrés de 8x8cm), la devanture et l’arrière de la maison (2 carrés 8x8cm surmonté d’un triangle isocèle de 8cm de base et de 5cm de côté) et le toit (2 rectangles de 6x10cm)
Préchauffez le four à 150°C Thermostat 5. Sur un plan de travail fariné, étalez la boule au rouleau. Placez les différents morceaux du patron sur la pâte et, à l’aide d’un couteau pointu, découpez tous les morceaux de la maison en suivant bien le patron. Tapissez des plaques à pâtisserie avec du papier sulfurisé et déposez les différents pans de la maison. Enfournez pendant 15 min.
Laissez refroidir pendant 1h.
Préparez le glaçage : mélangez bien le sucre glace et le blanc d’œuf.  Disposez le glaçage dans une poche à douille. A l’aide de la poche à douille, étendez des lignes de glaçage sur tous les côtés de la maison pour les assembler. Laissez durcir pendant 1h30.
Construisez le toit, un pan à la fois. Étendez une ligne de glaçage sur les bords de la maison où seront déposés les panneaux du toit. Étendez une couche également tout autour de l’intérieur d’un des panneaux du toit. Mettez le panneau en place, en l’alignant avec les côtés des murs avant et arrière.
Une fois la maison assemblée et les joints bien séchés, il est temps de passer à la décoration ! Commencez par le toit en utilisant du glaçage pour fixer les bonbons de votre choix. De la même manière décorez les murs.

Il ne vous reste plus qu’à vous régaler !

 

 

 

 


 
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.