Liste d'idées pratiques

Allez oust les moustiques !

Allez oust les moustiques !

Allez oust les moustiques !

Ça y est c’est l’été ! Et comme chaque année, ils nous font le Bzzzzz et ils attaquent, en solo ou en escadrille... et en piqué !

Note des lecteurs (6 votes)

Note 0.0000/5

 

 

Car c’est bien là le souci, ils nous agacent, mais surtout ils nous piquent ! Et ça nous gratte, et ça nous démange de leur jeter un sort pour les faire disparaître de notre espace estival.
Alors, qui sont ces satanés moustiques, pourquoi nous piquent-ils, pourquoi ça gratte, comment soulager leur piqûre et comment les éloigner ?
Conseils, infos, astuces, pour tout savoir (ou presque) sur les moustiques et les meilleures façons de s’en préserver...
Suivez le Bzzzzz !

 

Mais qui est donc le moustique ?
À part nous piquer et être la source irritante de nos démangeaisons estivales, que font les moustiques ? Servent-ils malgré tout à quelque chose ?
Et bien oui, le moustique, contrairement à ce que l’on pense souvent de lui, est un acteur à part entière (ou presque) des écosystèmes.
Que l’homme ou la femme piqué se rassure, le moustique est aussi lui-même une proie : les larves servent de repas à de nombreux insectes et les oiseaux, les araignées ou les chauves-souris se délectent des adultes.
Certains biologistes estiment que le nombre d’oiseaux migratoires serait divisé par deux si les moustiques disparaissaient. Les mâles butinent les fleurs pour puiser du sucre et participent par exemple activement à la pollinisation du cacaoyer... ce dont les amateurs de chocolat se réjouissent !
Malgré cela, il est évident que leur présence dans de nombreux pays pose de gros problèmes sanitaires, en propageant, de piqûres en piqûres, des maladies telles que le paludisme, la dengue ou le chikungunya.
Et même si en France métropolitaine, le moustique ne représente aucun danger et n’est qu’une simple nuisance, on n’a qu’une envie lorsque l’été revient avec son lot de bourdonnements agaçants... c’est de s’en débarrasser !

 
La tac, tac, tique du moustique : petite piqûre de rappel !
Comme chez les guêpes et les abeilles, c’est la femelle moustique qui nous pique. Après l’accouplement, elle se met en chasse pour recueillir le sang des mammifères afin de nourrir ses œufs, c’est à dire sa future progéniture.
Quarante huit heures plus tard, la femelle fécondée dépose ses œufs à la surface d’une eau stagnante, mare, ruisseau ou flaque... une terre simplement humide ne suffit pas. Elle reproduira cette séquence « reproduction-piqûre-ponte » plusieurs fois au cours de sa vie, dans un cycle d’environ deux fois par semaine en été.
Par contre, une seule piqûre suffit à couvrir les besoins en nourriture du moment, il est donc faux de penser qu’un seul moustique puisse être responsable de plusieurs piqûres le temps d’une nuit.

Inutile d’éteindre la lumière
Le moustique repère sa cible grâce à son odorat et sent tout d’abord le dioxyde de carbone émis par la respiration et la transpiration... faire du sport, avoir chaud, font donc de nous des cibles idéales.


Les grands favoris sont...
Le moustique ensuite a ses préférences : une étude a par exemple révélé qu’il préférait piquer en priorité les personnes du groupe sanguin O (les donneurs universels), les femmes enceintes (en raison de leur taux d’hormones), ou encore les personnes possédant des odeurs corporelles plus attractives que d’autres (phéromones liées à la nourriture, la sueur ou aux bactéries présentes sur la peau).
Ce satané moustique serait également plus volontiers attiré par les vêtements aux couleurs sombres, et plus encore les nuits de pleine lune... quel programme !

 

Pourquoi ça gratte ?
La piqûre, indolore, dure environ trois minutes. Une fois en place, le moustique enfonce sa trompe, injecte de la salive qui empêche le sang de coaguler et aspire tranquillement le sang resté fluide. Et c’est en fait la réaction de notre corps contre la salive qui démange, provoquant une mini réaction allergique.

 

Et plus on gratte, plus ça gratte
Arrivé à ce stade, l'envie de vous gratter est tellement insupportable que vous vous grattez jusqu'au sang, provoquant une accalmie très passagère. Car, en effet, cela ne fait qu’empirer les choses : cette action mécanique va diffuser la salive de moustique dans votre peau et ainsi vous démanger encore plus, tout en faisant doubler la taille du bouton.


Comment passer entre les piqûres et se protéger ?
Empêcher dès le départ les moustiques de piquer, c’est possible.

7 conseils anti-moustiques
Plus vos vêtements seront longs et amples et moins votre peau sera exposée. Privilégiez bien sûr des vêtements de couleur claire. Porter des chaussettes est également conseillé, même si c’est souvent difficile en été à cause de la chaleur.
Les journées de grand vent, les piqûres sont moins nombreuses, les moustiques ne pouvant lutter contre les flux d’air. Placez un ventilateur à proximité peut les empêcher d’entrer ou de se déplacer.
Les moustiques pullulent à proximité des endroits où ils peuvent pondre. Évitez donc l’eau stagnante.
Évitez de vous trouver sans protection à l’extérieur en fin de journée.
La nuit, on n’a encore rien fait de mieux qu’une moustiquaire pour dormir tranquille.
Qu’on les applique à même la peau, ou sur les vêtements, les répulsifs sont une valeur sûre.


La nature nous protège efficacement
La citronnelle, le géranium, le basilic émettent des substances et parfums que le moustique n'apprécie absolument pas. Cultivez donc du basilic et des géraniums à vos fenêtres ou utilisez des bougies et de l’essence de citronnelle... mettez-en par exemple sur vos oreillers, cela vous aidera à passer des nuits plus tranquilles.

 

Et encore...
Bracelets anti-insectes, appareils à ultrasons, rubans et papiers gluants, lampes à lumière bleue... de nombreuses autres solutions anti-moustiques ont leurs adeptes et ont plus ou moins fait les preuves de leur efficacité.
Les aérosols et diffuseurs d’insecticide ne représentent un intérêt que lorsque la pièce est fermée... encore faut-il les utiliser avec beaucoup de modération.

 

Quelques conseils pour se soulager et se soigner
Malgré toutes vos précautions, le mal est fait ! Un petit bouton rouge apparaît et les démangeaisons sont de plus en plus intenses.

Voici comment vous soulager :
Lavez l’endroit où se trouve la piqûre avec de l’eau et du savon. Cela a un effet calmant.
Mélangez ¾ de bicarbonate de soude avec ¼ d’eau, imbibez un tissu et appliquez sur la piqûre.
Prenez une ou plusieurs feuilles de mauvaise herbe courante, de pissenlit, de menthe ou une rondelle d’oignon et frottez généreusement.
Appliquez une source de chaleur – tissu imbibé d’eau bouillante, lampe, tasse de café - près de la zone de la piqûre pendant une quinzaine de secondes. A contrario, un glaçon peut être aussi efficace.
Les antihistaminiques, tels que Benadryl, Réactine, sous forme de crème, soulagent les démangeaisons les plus vives.
Les corticoïdes diminuent les conséquences de la réaction inflammatoire : démangeaisons et œdème. La piqûre se résorbe en deux ou trois jours.

 

C’est l’été, dites « ouste » aux moustiques !
En été, c’est logique, il fait chaud. Et comme par hasard les moustiques qui adorent ça sont de sortie !
Avec la chaleur, votre respiration s'accélère et vous rejetez plus de dioxyde de carbone, vous transpirez plus... tout cela les attire, et hop, ils vous piquent !
Heureusement, avec de bons conseils et quelques précautions, vous allez passer un bel été. Objectif : pas de piqûres, pas de démangeaisons, pas d’irritation, pas de Bzzzz infernal... bref, à vous la tranquillité.

 


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.