Liste d'idées pratiques

Halloween, trouille et citrouille !

Halloween, trouille et citrouille !

Halloween, trouille et citrouille !

Brrrr... Voilà qui fait froid dans le dos !

Note des lecteurs (2 votes)

Note 0.0000/5

 

 

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, la veille de la Toussaint, tout ce que le monde compte de fantômes, esprits, spectres, sorcières et monstres, se donne rendez-vous pour nous faire frissonner... de plaisir bien sûr.
Et oui, c’est bientôt Halloween. Mais pas de panique, car Halloween c’est la fête. Une fête pour jouer à se faire peur !
Les enfants déguisés vont de porte en porte pour réclamer des friandises. Et avec un peu d’imagination, des recettes diablement gourmandes, des invitations, des déguisements et des jeux qui font hurler de rire... s’amuser comme des fous ce soir-là, ce n’est vraiment pas sorcier !  
Petite revue de frissons d’une fête monstrueuse !

 

Une fête joyeusement “monstrueuse” !
Fêtée principalement dans le monde anglo-saxon, Halloween est aussi importante aux Etats-Unis que Noël chez nous.
Dès les premiers jours d'octobre, la maison est décorée et les déguisements sont déjà choisis : sorcières, fantômes, vampires...  C'est un véritable concours d'horreur !
Le 31 octobre est le jour le plus important bien sûr, la fête bat son plein et les enfants déguisés vont de porte en porte pour réclamer des friandises en criant "Trick or treat !", soit "Des bonbons ou un sort !".

 
Aux origines de la trouille et de la citrouille !
À chaque changement de saison, les Celtes, ancêtres des Irlandais, organisaient une grande fête aux environs du 31 octobre actuel : ce nouvel an celtique, appelé "SAMAIN", marquait l'entrée dans la saison froide. Les druides allumaient un feu sacré, demandaient la protection des dieux et le monde des morts communiquait avec celui des vivants.
À partir du IXème siècle, les catholiques fêtèrent la Toussaint le 1er novembre. Le mot anglais Halloween est d’ailleurs une sorte de raccourci de l'expression "All Hallows Eve", qui signifie "le soir de tous les saints".

La citrouille de Jack o’Lantern !
Cette légende irlandaise raconte que ce fameux Jack ne peut aller au paradis à cause de son avarice, ni en enfer, car il s'est moqué du diable ! Il n'a d'autre choix alors que d’errer avec sa lanterne, une citrouille dans laquelle il a mis une chandelle, jusqu'au jugement dernier.
Aux États-Unis pourtant, le symbole d’Halloween était à l’origine un navet ! Mais il a progressivement été remplacé par la citrouille qui pousse en octobre et qui est bien plus facile à sculpter : on y dessine un visage effrayant et on la place sur les rebords des fenêtres pour chasser les esprits maléfiques.
Et c'est bien la citrouille qui a inspiré la couleur orange propre à la fête d'Halloween.

 

Et chez nous alors ?
Halloween n’est pas une tradition totalement ancrée en France. Pourtant, en Bretagne, mais aussi dans le nord et l'est de la France, à la fête de Saint Martin, on creusait des lanternes dans des betteraves ou des rutabagas et on les plaçait sur le bord de la route pour se faire peur. Les enfants passaient également de maison en maison pour récolter des bonbons en échange d'une chanson.
Alors, pourquoi ne pas perpétuer cette tradition... et sans se ruiner ! Quelques bonbons et un peu d'imagination suffisent pour faire de cette fête terrifiante le plus horriblement drôle des moments !


Faisons le plein d’idées effrayantes... et souriantes !

Les petits monstres rivalisent d’originalité pour se déguiser

Pour Halloween, les enfants adorent se déguiser en créatures détestées telles que les fantômes, les vampires, les sorcières ou toutes sortes de monstres effrayants.
On peut très bien réaliser son déguisement soi-même avec du papier crépon de couleur, du papier cartonné ou de la feutrine, de vieux tissus ou d’anciens vêtements... Les couleurs sont le noir, le blanc, le rouge, le mauve, le vert pour les lutins et les farfadets.
Le but est surtout de trouver son style et son masque ou son maquillage pour le bal des monstres !
 
Voici quelques idées :
- Un fantôme : le plus facile ! Un drap blanc, dont les parents n’ont évidemment plus besoin, deux trous pour les yeux et il ne reste plus qu'à faire "bouh !"
Un squelette : avec une tenue moulante noire et des os dessinés en blanc. Pour le maquillage, du blanc et du noir bien sûr qu’on étale sur le visage en évitant le contour des yeux et de la bouche. Puis, on fait le contour des yeux la pointe du nez en noir. A l’aide d’un pinceau à maquillage assez fin, on peut réaliser une mâchoire de squelette (un rectangle grillagé pour les dents). Et avec du maquillage gris, mélangé avec le blanc, on creuse les  joues et on leur donne plus de relief.
- Une sorcière : un chapeau noir pointu (facile à réaliser avec du papier cartonné), une cape noire (un simple drap), l’incontournable balai (à l’ancienne pour faire plus vrai), une jupe en papier crépon avec le bas déchiré. Ensuite, une couche de poudre très blanche sur le visage, de moches cernes avec du fard à paupière, des rides et une verrue dessinées au crayon gris ou marron, un rouge à lèvres très foncé... et le “mauvais” tour est joué !
- Un vampire : une cape noire, un nœud papillon, une chemise blanche, un beau pantalon noir, des dents de vampires évidemment. Les cheveux plaqués avec du gel et une petite mèche en pointe sur le front. Un visage blanc pour donner le teint pâle du vampire et de la poudre foncée ou mauve sur les paupières et sous les yeux, eux-mêmes soulignés d’un trait de rouge. Une petite goutte de sang avec du rouge à lèvres sous la bouche… et le réalisme sera saisissant !
- Un farfadet ou lutin : il est souvent habillé de vert et brun… c’est son côté nature. Alors, un petit bonnet (à clochettes, c’est mieux), de fausses oreilles pointues, une barbichette pour les garçons, des chaussures pointues, une petite gourde de potion magique. Ne manquent plus que les cheveux crêpés pour avoir l’air un peu fou !

 

De terrifiantes astuces déco !
Les enfants rêvent d’une soirée endiablée dans une maison hantée ? Prévoyez une déco avec des objets étranges et insolites, une ambiance “dark” avec des couleurs orange, noir, blanc et rouge... et une lumière tamisée.
La citrouille grimaçante, avec une lanterne dedans, s’impose bien sûr ! On peut aussi avec des mini-courges faire des petites lanternes individuelles posées à la place de chacun sur la table. Il n’y a plus qu’à éteindre les lumières et… brrrr, l’ambiance est là !
Sur la table, des bonbons de toutes sortes bien sûr (et même en forme d’œil à glisser dans des glaçons pour regarder sa boisson yeux dans les yeux) ! Pensez aussi aux araignées, dentiers et autres canines de vampires, à disperser sur la nappe... noire cela s’entend.
Et n’oubliez pas des chats noirs, des silhouettes de fantôme, des têtes de mort, des chauve-souris... dessinés sur du papier ou du carton à l’aide de modèles. De la fausse toile d’araignée, mais aussi des vraies branches mortes, des pommes de pin, des marrons, des feuilles séchées…

 

Des recettes monstrueusement bonnes !
Cupcakes rigolos, cocktails pour faire peur, sablés d’Halloween, ou encore araignées, jus de sorcière, bave de crapaud, momies ou souris en chocolat... Pour faire peur, mais aussi rigoler et régaler nos petits affamés, les idées ne manquent pas !
En voici quelques unes... effet garanti !

- Des yeux à croquer : couper des œufs durs en deux, puis retirer le jaune. Mélanger le jaune avec un aliment vert (avocat, pesto, purée de petits pois), de la mayonnaise et de la moutarde. Placer ce mélange dans chaque moitié d’œuf, dessiner quelques traits rouges avec du ketchup, couper quelques olives noires en tranches et en disposer une sur chaque œuf. Un menu effrayant à l’œil... ou presque !

- Des doigts de carottes en sauce : couper quelques carottes crues assez fines en pointe plate biseautée. Déposer un peu de fromage frais sur chaque extrémité et y déposer une amande effilée. Disposer les carottes dans un bol rempli de sauce ou de fromage frais, pour qu’elles donnent l’impression d’être les 5 doigts d’une main.
- Des momies hot-dog : découper une pâte feuilletée en lamelles de 10 cm de longueur et 2 cm de large. Enrouler chaque lamelle autour d’une saucisse knacki en laissant une partie non recouverte pour faire le visage de la momie. Disposer les momies sur une plaque recouverte d’une feuille de cuisson et cuire à 180°C jusqu’à ce que la pâte et les saucisses soient bien dorées (15 à 18 mn). Laisser refroidir 5 mn, puis dessiner les yeux des momies avec de la moutarde.

 

Le 31, bouuuh... passez à l’orange !
Le 31 octobre, préparez-vous à claquer des dents. Halloween arrive et pour que l’automne soit délicieusement monstrueux, n’hésitez pas à mettre au point vos sortilèges avec les enfants.
Le jour venu, il n’y aura plus qu’à faire la fête. Et bien sûr, à faire le tour des maisons et à se livrer (gentiment quand même) à quelques farces comme jeter des œufs, écraser des citrouilles, mettre du papier toilette partout, sonner à la porte et se sauver en courant...
L’esprit d’Halloween, sans se ruiner et “sévice” compris...  ça donne déjà des frissons partout !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.