Liste d'idées pratiques

La Chine, un pays de caractère

La Chine, un pays de caractère

La Chine, un pays de caractère

Voyage au pays du lotus!  Musique, peinture, calligraphie, danse, arts martiaux, mets atypiques… Tout en Chine semble fait “Made in ailleurs”. Même si son ouverture à l’économie de marché la rapproche de plus en plus de nos sociétés occidentales, la Chine conserve sa part de mystère. Voyage de l’autre côté de la Grande Muraille, au cœur de la dynastie de la démesure… Là où les dragons et les tigres côtoient l’industrie, la science et la finance… Là où le matériel se ne conçoit pas sans une dose toujours renouvelée de spirituel.
 

Note des lecteurs (2 votes)

Note 5.0000/5

 

Un pays démesuré… et toujours en expansion !

La Chine, c’est 9 596 961 km², 1,37 milliard d'habitants, 56 ethnies, 8 dialectes… Un pays démesuré donc et qui continue de battre ses propres records.

En 20 ans, de 1985 à 2005, la Chine s’est mise sur les rails de la mondialisation en s’ouvrant aux capitaux étrangers et en permettant l’enrichissement personnel.

Aujourd'hui, la Chine est la deuxième économie mondiale : grâce à son agriculture bien sûr, mais aussi à sa production industrielle.

La Chine est ainsi le deuxième producteur automobile mondial, après le Japon et devant l’Allemagne. Et le “Made in China” est devenu un label universel : tout peut être fabriqué en Chine et vendu, sur le marché intérieur chinois et partout dans le monde.

La Chine reste cependant un pays très riche et très pauvre à la fois. Entre les villes raccordées à Internet et les campagnes sans eau courante, le fossé est immense.


Une société a la culture ancestrale !

La Chine mixe toutes les énergies. L’énergie d’un pays qui veut aller vite, très vite, vers la modernité, mais aussi la force d’une culture ancestrale associée à la quête permanente du perfectionnement spirituel.

Les arts martiaux
Au cœur de la culture chinoise, ils sont érigés en mode de vie et visent à la plénitude du corps et de l’esprit. Certains sont tournés vers l'attaque et la défense (comme le kung-fu qui se pratique à mains nues, au sabre, au bâton…), alors que d’autres privilégient le contrôle et la souplesse (comme le tai-chi qui favorise la circulation du chi, l’énergie vitale).

Dès l’aube, les jardins publics ou les quais le long des rivières sont envahis par les initiés, isolés ou répartis en petits groupes disciplinés.

La calligraphie
Considérée comme l’une des disciplines artistiques majeures, avec la peinture, la poésie et la musique, la calligraphie est bien plus qu’un simple moyen de communication : c’est une peinture du sens, qui transcende le verbe.

La peinture
Réalisée sur soie ou sur papier, la peinture traditionnelle, à l’eau, ne connaît pas la perspective, ni les ombres portées, et la couleur n’a qu’un rôle secondaire. Toute la force est dans le trait qui, comme en calligraphie, ne peut être ni retouché, ni effacé.

La musique
La musique traditionnelle chinoise se divise en deux sortes : la musique populaire, folklorique, et la musique des lettrés, classique.

La musique populaire, jouée en orchestre, énergique et riche en percussions, mêle gongs, tambours, tambourins, ainsi que des sortes d’orgues à bouche polyphoniques en bambou.
Elle accompagne par exemple les fameuses danses du lion et du dragon.

Plus subtile et tout en sobriété, la musique classique est d’un grand raffinement. On la joue presque toujours assis, avec un seul instrument à la fois : la cithare sur chevalet, la pipa, sorte de guitare qu'on tient verticalement, ou encore la flûte en bambou et en jade.

La danse
L'histoire de la danse chinoise remonte à plusieurs milliers d'années. Aujourd’hui, elle mélange les courants traditionnels et modernes, allant du folk à l'opéra en passant par le ballet. Pratiquées lors des célébrations publiques, des rituels, des cérémonies, les danses chinoises les plus connues sont celles du dragon et du lion. Chacune des 56 ethnies officielles de Chine possède ses propres danses.

Les parcs et jardins
En Chine, un jardin est comme un tableau permettant d'entrer en communion avec l'Univers. Dans ces paysages miniatures, l’eau est représentée par un ruisseau, un lac ou un étang. Les montagnes, où siègent les Immortels, sont figurées par des collines, des rocailles ou des pierres sculptées. Les végétaux marquent les saisons et sur les murs blancs, les ombres des rochers, des branches et des bouquets, dessinent des calligraphies éphémères. Pavillons, kiosques, terrasses et belvédères sont des refuges propices à la méditation, la peinture, la musique ou la poésie.


Se régaler à pleines baguettes de la nourriture chinoise !

Il y a des milliers d'années, Confucius a dit que la nourriture était le “premier besoin des gens”. Les Chinois ont transformé cette nécessité en vertu et traitent la nourriture avec respect autant qu’avec passion.

La salutation traditionnelle “Ni chi fan le ma ?” signifie d’ailleurs littéralement : “Avez-vous mangé ?”.

C’est pourquoi, la cuisine chinoise offre la plus grande variété de plats au monde. Il y a des plats familiaux, officiels, impériaux, médicinaux...    

Lors des occasions festives, des dizaines de plats sont sur la table. Et le rituel ancestral est respecté : d'abord les “huit collations froides” avec poulet froid, haricots, œufs durs cuits dans la chaux, crevettes et légumes variés ; puis, les “huit plats chauds” (souvent le dernier est un poisson entier, souhait de chance et d'abondance) ; le riz est servi au milieu du repas et la soupe à la fin, pour la digestion ; viennent enfin la variété des plats sucrés et des fruits. L’arrivée des fruits signifie que le repas est terminé.
    
Lors d’un “repas à la chinoise”, les plats ne sont pas servis individuellement, mais pour tous les convives : chacun peut choisir ce qu'il aime. C’est pourquoi les Chinois préfèrent des tables rondes avec une plaque tournante, afin que chacun puisse facilement atteindre n'importe quel plat de son choix.

Quant à l'usage des baguettes, il date de l'époque des Shang (environ XVIème-XIème siècles av. J-C). Faites en général en bambou, elles sont simples, économiques et pratiques.


Le top 7 d’un voyage en Chine

Visiter la Cité interdite à Pékin
Résidence de la famille impériale lors des deux dernières dynasties Ming et Qing, et véritable ville miniature, comptant environ 9 000 salles, son entrée était strictement interdite à tout étranger au palais.

Arpenter la Grande Muraille
Commencée au 7ème siècle avant notre ère et achevée sous les Ming au 17ème siècle, elle s’étend sur plus de 6 000 km de long. Son importance historique et stratégique n'a d'égale que sa valeur architecturale.

Rêver dans les plus beaux jardins de Chine, à Suzhou
Essence même de l’incarnation de la culture chinoise, ces jardins mêlent intimement art raffiné, élégance littéraire et poétique et éléments naturels.

Admirer les rizières étagées de Yuanyang
Au sud de la rivière Rouge, les rizières en terrasse de Yuanyang, exploitées par les minorités Hani, s’étendent sur plus de 11 300 ha. Un spectacle fabuleux.

Visiter les temples bouddhistes
Imposants et somptueux, la plupart des temples bouddhistes chinois se trouvent dans les montagnes, loin du vacarme des villes. Ils ont une remarquable valeur historique et artistique.

S’aventurer au barrage des Trois Gorges
Long de 2,3 km et haut de 185 m, il retient l'un des plus longs fleuves au monde, le Yangzi, et a entrainé la formation d'un lac de retenue de 600 km de long. Sa capacité de production d’électricité est équivalente à près de 20 centrales nucléaires. La vue sur la vallée y est magistrale.

S’émerveiller dans la province du Sichuan
Les épaisses forêts de cette province abritent le panda géant. Sept sites du Sichuan sont classés au Patrimoine mondial de l'Unesco : le Grand Bouddha de Leshan, l'ensemble rupestre de Dazu, la montagne sacrée d'Emeishan, le mont taoïste Qingcheng, le barrage-canal de Dujiangyan et les parcs naturels de Jiuzhaigou et Huanglong.


Un pays qui ne manque pas de caractère !

Gigantesque et bouillonnante, la Chine est un pays fascinant, si présent dans notre quotidien et pourtant si lointain et mystérieux.

Visiter la Chine, c’est découvrir des trésors historiques et artistiques incontournables, de la Grande Muraille à la Cité interdite, jusqu’à Shanghai, ville symbole du nouveau capitalisme chinois. C’est aussi s’émerveiller devant une autre Chine, raffinée, secrète et poétique, qui se cache dans les jardins de Suzhou ou sur les berges de la rivière Li.

Alors, embarquement immédiat pour le rêve… en plus grand.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.